États-Unis

Carte d'identité

Source : Indexmundi
Superficie 9 826 675 Km2
Population 314 millions (2012)
Capitale Washington DC
Langue parlée Anglais
Statut Union fédérale à régime présidentiel
Décalage horaire - 6 heures avec la France (côte est)
- 9 heures la France (côte ouest)
PIB par habitant USD 49 000 (2011)

La monnaie

Source : Oanda
Dollar américain (USD)
1 Euro = 1,06260 USD (11/2015)
Convertibilité : oui

Les moyens de paiement avec les États-Unis

  Utilisation faible ou nulle Utilisation courante
Chèque d'entreprise Utilisation faible  
Chèque de banque Utilisation faible  
Virement SWIFT   Utilisation courante
Lettre de change* Utilisation faible  
Billet à ordre* Utilisation faible  
Remise documentaire Utilisation faible  
Crédit documentaire   SBLCUtilisation courante

Le groupe CASA aux États-Unis

La Délégation Amérique Nord du Groupe Crédit Agricole assure l'accompagnement des clients, essentiellement des PME et des particuliers, sur les Etats-Unis. Elle s'appuie soit sur Crédit Agricole Corporate and Investment Bank soit sur quelques banques américaines, avec lesquelles la Délégation entretient des relations privilégiées, qui possèdent les réseaux les plus importants dans le pays.

Au travers de filiales, nous proposons une gamme complète de produits et services de banque de financement, d’investissement et de marchés à une clientèle domestique et internationale d’entreprises et d’institutionnels. Outre son siège New-yorkais, la banque dispose de bureaux régionaux à Chicago et Houston.

La Banque regroupe toutes les activités de banque de financement, d’investissement et de marchés sur la zone Amériques, hors exécution et clearing sur les marchés des "future", qui relèvent de Newedge, et du courtage d’actions européennes, du ressort de Cheuvreux. La filiale du Groupe, Amundi, gestionnaire d’actifs, y est aussi présente.

Filiale de Crédit Agricole CIB, Crédit Agricole Securities (USA) Inc. propose à une clientèle d’institutionnels une gamme complète de services de courtage et de vente d’actions, dont il assure la compensation.

Nos conseils

Généralités

Le marché américain a beaucoup de potentiel pour les entreprises françaises mais présente aussi des risques. Avant de s'engager, il est recommandé de s'assurer de l’intégrité de son partenaire potentiel et de bien se protéger financièrement et juridiquement. A la différence du code civil en France, le système juridique aux Etats-Unis est basé sur la jurisprudence. C’est donc important de bénéficier de conseils juridiques pour la rédaction d’un contrat qui définit bien tous les termes de la relation commerciale. Le marché américain est exigeant et fortement concurrentiel. Il peut avoir des différences dans les lois, réglementation et canaux de distribution à travers les Etats. Il faut donc généralement penser au début à une stratégie de niche et rechercher, selon les secteurs, une forte présence régionale plutôt qu’une présence nationale moyenne.

Moyens de paiement & spécificités bancaires

Les particularités locales peuvent être différentes des pratiques françaises. Il est recommandé d’être introduit par son banquier français pour avoir accès aux services bancaires locaux. Cela permet de gagner du temps et d’éviter certains écueils. La notion de "credit history" (historique de crédit) est fondamentale pour obtenir un crédit auprès d’une banque non seulement pour les entreprises mais aussi pour les particuliers. Il faut prouver qu’on est bon payeur. Le dirigeant d’une PME américaine doit parfois donner sa garantie personnelle. Pour les demandes de financement pour une filiale PME locale d'une entreprise française, les banques américaines réclament presque systématiquement une contre-garantie sous forme de lettre de crédit standby d'une banque française.

Les moyens de paiement à utiliser ou éviter

Les chèques : le fait d’émettre un chèque sans provision n’entraine pas automatiquement de poursuite judiciaire. Il est donc conseillé d’éviter d'encaisser des règlements par ce moyen de paiement. Les initiatives de recours en cas de non paiement sont souvent coûteuses, lourdes et aléatoires.

Les paiements électroniques : concernant le virement par SWIFT, réseau incontournable en Europe, il est important de noter que seules les principales banques américaines l’utilisent et il s’agit d’un circuit relativement cher. Les banques de taille moins importante passent par une banque correspondante pour effectuer les paiements à l’international ce qui augmente les frais et les délais. Pour faciliter les transactions domestiques, l’ouverture d’un compte non-résident aux Etats-Unis pour la société française peut être envisagée.